Publications commanditées: comment je gagne ma vie avec mes médias sociaux

Publications commanditées: comment je gagne ma vie avec mes médias sociaux

J’ai longtemps pensé à vous écrire un article pour vous expliquer un peu mieux ma réalité et comment je gagne ma vie avec mes différentes plateformes sur le web, mais on dirait j’hésitais. J’hésitais parce que je me rends compte qu’il y a énormément de jugements à ce sujet et de tabous , mais j’ai senti le besoin de le faire puisque depuis un moment, je reçois des messages et des commentaires parfois blessants et ça m’a affecté au point où j’avais de la difficulté à dormir. Sur le coup, j’avais de la peine, je me disais: ben voyons le monde est dont bien méchant, ils ne comprennent pas tout le travail que ça implique jour après jour de créer du contenu et de gérer cette petite entreprise qu’est Les Trouvailles de Sarah. Ensuite, j’étais fâchée, fâchée parce qu’on attaquait mon travail, mon intégrité et ma personne. J’ai fini par me dire que probablement les gens avaient besoin de savoir, avaient besoin de bien comprendre c’est quoi le milieu des blogues, des collaborations, des partenariats, du contenu commandité, des cadeaux etc. Parce que on va se le dire, c’est assez flou merci!

Alors, pour bien vous éclairer, je veux vous parler de MOI, pas des autres puisque c’est un milieu où chaque personne à sa propre éthique de travail et sa façon de faire, donc je ne veux pas généraliser, mais bien vous parler de moi et comment je fonctionne. Je sais qu’il y a plusieurs blogueuses qui vont se reconnaitre dans mon discours et d’autres peut-être moins, comme je vous répète, chacune peut décider de gérer son blogue et ses collaborations à sa propre façon.

Pour vous faire une courte description, j’ai parti mon blogue « Les Trouvailles de Sarah » il y a bientôt 4 ans dans le simple but de partager ma passion pour la mode. Je voulais vous partager mes trouvailles à petits prix, comment je fais pour agencer mes vêtements, etc. Par la suite, il y a Caroline (ma bonne amie et ma coiffeuse préférée) qui s’est ajoutée à l’équipe, ensuite Marieline (aussi ma belle amie et la meilleure maquilleuse) pour créer une team d’enfer. Alors, tout cela a commencé pour le plaisir, j’imagine que le contenu vous a plu puisque après maintenant près de 4 ans, vous êtes plus de 130 000 à me suivre sur Facebook et près de 100 000 sur Instagram!!! Ce qui est M-A-L-A-D-E, merci du fond du coeur! Je vis maintenant de mon « blogue » depuis plus de 2 ans, oui oui, mon métier : blogueuse/entrepreneur et créatrice de contenu. Ça me gênait parfois de dire que j’étais blogueuse, je voyais dans le regard des gens un gros point d’interrogation. Alors, voici comme je réussis à vivre de mon blogue qui est une petite entreprise en soi (j’ai incorporé mon entreprise en 2017 YEAH)

À travers les années, je me suis beaucoup amusée avec mon contenu, j’ai essayé des trucs, je vous ai parlé de tout et de rien, j’ai pris des photos dans des cabines d’essayages, aussi avec la plus hot des photographes Marie-Ève, j’ai fait de beaux voyages, j’ai tenté de vous faire découvrir de belles compagnies d’ici et d’ailleurs, etc. C’est certain que le contenu a évolué, oui c’est encore axé en grande partie sur la mode et la beauté, mais je me suis rendue compte que vous aimez mes suggestions de restos, que vous aimez aussi quand je voyage, donc j’ai élargi les sujets pour me faire sortir de ma zone de confort et pour diversifier mon contenu également.

Comment je réussis à vivre de mes plateformes, c’est avec des collaborations et partenariats avec diverses compagnies, je crée du contenu qui est « commandité » . C’est ce qu’on appelle aussi le « marketing d’influence », c’est nouveau par ici ce terme, mais c’est déjà bien répandu aux États-Unis, en Europe, etc. Plusieurs marques et entreprises font appel à des influenceurs, blogueurs, instagrameurs pour faire la promotion de leurs produits, leurs événements, etc . On dit « influenceur » puisque ces personnalités sur le web ont un « following », ils sont suivis par une communauté qui est engagée envers leur contenu, ils ont en quelque sorte une « influence » sur leurs abonnés et sur leur consommation. Combien de fois je me fais demander où j’ai pris mes bottes, mes jeans, quelle couleur de vernis je porte, le rouge à lèvres que je préfère. Clairement, vous aimez mes trouvailles, vous aimez mes suggestions, mes conseils. Certaines compagnies m’approchent pour collaborer puisqu’ils aiment mon approche, ma personnalité et qu’ils voient un bon « fit » avec moi et bien entendu pour la visibilité que je peux leur apporter. Je n’aime pas que l’on dise que c’est de la « publicité », mais c’est en quelque sorte une belle vitrine pour les compagnies et c’est aussi la chance pour elles de se faire connaitre par une clientèle très ciblée. Par contre, je ne me considère pas seulement une influenceur, mais bien aussi un “média” non traditionnel. Dans les médias “traditionnels”, c’est monnaie courante de voir des “publicités” et il y a des compagnies qui paient pour cette dite publicité. Pourquoi ça serait mal vu de voir du contenu commandité sur mon média également?

De mon côté, pour du contenu exclusif sur mes plateformes, j’ai des tarifs qui s’y rattachent, que ce soit pour un article complet, une publication Instagram spécifique, une publication Facebook qui renvoie sur le site web de la compagnie, etc. Par contre, il y a une nuance à faire et beaucoup de variantes… Ce que je reçois comme commentaire dernièrement, c’est qu’il y en a beaucoup qui ont l’impression que TOUT mon contenu est commandité. Maintenant, dès que je vous propose une trouvaille, tout de suite il y en a quelqu’unes qui sautent aux conclusions: AH elle a été payée pour nous en parler, c’est sur que c’est pas vrai, c’est de la grosse publicité….blablabla OU elle l’a reçu en cadeau, donc c’est tout aussi commandité que si elle avait été payée. Et ça, ça me fâche au plus haut point, mais en même temps je vous comprends, vous êtes tellement bombardées de partout, vous vous demandez si les blogueuses et instagrameuses n’essaient pas de vous passer de la publicité cachée et/ou vous pensez qu’elles sont payées pour chaque publication qu’elles font. Eh bien NON, encore une fois je parle pour MOI et non en général. Laissez moi vous dire que je paie la majorité de mes vêtements, oui parfois je vais recevoir des cartes-cadeaux ou quelques morceaux par une compagnie, mais la plupart du temps, c’est moi. Même au niveau des produits que ce soit le maquillage ou produits de beauté…Donc, pour être en mesure de vous proposer des looks, de faire des trouvailles mode ou beauté, je dois bien entendu faire des sous à quelque part pour être capable de payer le tout. Du pourquoi, j’accepte de faire du contenu commandité avec des compagnies bien précises que je prends bien soin de sélectionner et de choisir.

Également, je TRAVAILLE pour créer ce contenu commandité et mon contenu “organique” aka non commandité, souvent je fais de la recherche, il faut que je pense à un concept intéressant, il faut que je prennes des photos avec ma photographe, que j’écrive l’article, que j’intègre l’article sur mes plateformes, etc. Ce temps de “création”, c’est du temps qui se paie au même titre que vous êtes payées pour le travail que vous effectuez à votre emploi respectif. Donc, si ça peut me permettre de vivre de ma passion, je ne vois pas où est le mal? Si vous saviez combien d’heures je passe à travailler “gratuitement”, à trouver des idées de publications, des nouveaux produits à vous parler, d’articles à créer et aussi les lookbooks avec mes collaboratrices pour chaque saison. En passant, on fait tous les lookbooks de façon “bénévole”, on se rassemble Caro ma coiffeuse, Marieline ma maquilleuse et Marie-Ève ma photographe pour faire 3 looks complets à chaque saison et personne n’est rémunérée durant la journée. Je fais mes recherches pour les looks, j’achète moi-même les vêtements, chacun prend de son temps pour venir et passer la journée à faire ces fameux looks que vous aimez tant voir.

Alors, voici comment je procède et de quelle façon je décide si oui ou non je vais accepter de travailler avec une marque. Première étape, je me demande toujours si ça m’intéresse, est-ce que j’utilise le produit ou est-ce que j’achète déjà à cette boutique? Ensuite, comment je pourrais l’intégrer dans mon contenu, est-ce que ça me ressemble et la chose la plus importante, est-ce que mes abonnés vont se sentir interpelés? Souvent, c’est des agences de communications qui s’occupent de différents clients et différentes campagnes de promotion. Sinon, ça peut être directement la compagnie qui m’approche. Comme par exemple, La Vie en Rose avec qui je collabore depuis près d’un an, quand ils m’ont approché, j’étais tellement contente, parce que je magasinais déjà là, j’avais l’habitude de m’acheter des pyjamas à La Vie en Rose depuis DES ANNÉES, donc pour moi c’était un « no brainer » comme on dit. Je travaille en collaboration avec eux et c’est toujours hyper le fun puisqu’on regarde ensemble ce qui s’en vient et je choisis moi-même les morceaux, les pyjamas, les maillots que j’aime et avec lesquels je suis à l’aise! Parfois aussi, on va m’approcher avec un nouveau produit que je n’ai jamais essayé, je me dis toujours, encore une fois: est-ce que ça m’intéresse, est-ce que j’ai envie de l’essayer. C’est certain que mon but est aussi de vous faire découvrir de nouveaux trucs, alors ça se peut que le produit je ne l’ai jamais essayé, mais je l’essaie pour de VRAI avant de vous en parler. Si je ne l’aime pas, je ne vais pas faire la collaboration, si oui, on va de l’avant et on regarde l’angle. Exemple, j’ai travaillé avec les cinémas Cineplex pendant le temps des fêtes, j’étais comme EUHHHH wow j’adore aller au cinéma, ensuite il y avait une belle promo durant les fêtes et je trouvais ça vraiment cool de pouvoir vous la partager, si ça pouvait donner des idées aux gens, tant mieux!!! J’ai vraiment trouvé le projet génial et différent.

Deuxième étape, je pose énormément de questions, à savoir quel genre de contenu ils demandent, est-ce que j’ai une flexibilité au niveau des photos, c’est primordiale pour moi de pouvoir dire ce que je veux et de la manière que je le veux. Bien entendu, il y a souvent des « guidelines », la compagnie nous donne de l’information, des inspirations photos, etc. Mais JAMAIS au grand jamais, je vais accepter de me faire mettre des mots dans la bouche et un texte déjà pré-fait, ce n’est pas moi et ça le sera jamais. Par contre, souvent, ils vont nous demander de faire approuver notre contenu avec leur client, voir si la photo respecte leurs conditions, leurs valeurs et leur vision. C’est très rare que j’ai à refaire du contenu, mais il faut s’assurer que ça répond aux attentes du client bien entendu.

Ce qu’il faut bien comprendre et ce qui est vraiment vraiment IMPORTANT pour moi, c’est que mon discours est toujours vrai, authentique et naturel, JAMAIS je vais vous mentir sur un produit, JAMAIS je vais faire la promotion et endosser une marque ou un produit si je ne l’aime pas simplement parce que je suis payée. Si vous saviez le nombre de compagnies qui m’approchent et la majorité du temps je refuse, même si ils sont prêts à me payer pour en parler. Ce n’est pas dans mon éthique et mes valeurs, c’est bien beau faire de l’argent, mais je ne vais pas le faire au détriment de mon intégrité et de ma crédibilité. J’espère que si vous me suivez, vous le savez et je veux vraiment que ça soit clair, je ne vous cache rien, je suis HYPER transparente avec vous. Oui, il faut que je gagne ma vie, je ne paie pas mon épicerie avec du rouge à lèvres. Donc, au final, il faut aussi que je paie mon loyer comme tout le monde 😉

Si pour vous le fait que je sois payée fait une différence sur le jugement que vous allez vous faire du dit produit, je trouve ça poche, oui je comprends que certaines blogueuses c’est vraiment de la grosse « marde » des fois (sorry) et que c’est poussé un peu comme « publicité », mais MOI je fais vraiment attention aux collaborations et aux partenariats que je fais et dès que j’endosse un produit, c’est que j’y crois réellement. Sachez que mon discours ne changera jamais que je sois payée ou non! Mes trois mots d’ordre: être vraie, authentique et sincère.

Alors, pour déterminer si mon contenu est « commandité » ou NON, je vous invite à aller plus bas à la fin de mon article, je vais vous mettre des exemples concrets et quelques messages que j’ai reçus au cours des dernières semaines!

Également, je vais mettre le #ad ou #commandité puisque selon le Code Canadien des normes de la publicité, c’est obligatoire de l’indiquer si on reçoit une compensation monétaire à la suite d’une collaboration. Par contre, il y a des nuances encore une fois à faire. J’utilise aussi #collabo, dans ce cas là, je n’ai pas été rémunérée, j’ai reçu en échange de visibilité, un cadeau/produit/vêtement. J’ai également commencé à utiliser #PAScommandité pour bien montrer aux gens que ce n’est pas parce que je tague une compagnie ou que je mentionne mon jeans préféré d’un magasin X que j’ai été payée. Aussi, j’utilise #gifted sur Instagram ou je mentionne que j’ai reçu le produit en cadeau sur Facebook, parce que je recois beaucoup de produits, des nouveautés de toutes sortes et ce, chaque jour. Certaines personnes se demandent comment je recois autant de colis, en fait je suis sur des listes de presse/médias, c’est des agences de communications qui s’occupent de certaines compagnies de beauté, vêtements, lifestyle ou parfois c’est la compagnie directement qui a mes coordonnées et dès qu’ils ont une nouveauté, ils me la font parvenir. Ceci étant dit, je ne suis pas dans l’OBLIGATION d’en parler, souvent je vais faire des Instagram Stories pour vous montrer mes colis, mais je ne suis aucunement payée pour le faire, juste pour le plaisir de vous montrer ce que je reçois et peut-être que ça va vous donner l’idée de l’essayer aussi. Je le fais de mon plein gré, aucune entente de collaboration n’a été faite ou quoi que ce soit. Ces nouveaux produits m’aident grandement dans mon travail, je suis à l’affut des nouveautés et nouvelles tendances en matière de maquillage et beauté.  À la base, c’est l’essence même de mon blogue, je veux vous faire découvrir de nouvelles choses pour vous donner envie vous aussi de l’essayer et ce, SANS ÊTRE NÉCESSAIREMENT PAYÉE! Donc, parfois si vous remarquez #gifted sur Instagram ou que j’ai reçu le produit en cadeau (gratuitement), eh bien sachez que je n’étais pas payée pour vous en parler. Comme Aldo par exemple, je reçois parfois des souliers gratuitement en cadeau, je ne suis même pas obligée de les porter ou de leur faire des publications en échange, mais caline, c’est le fun et j’ai envie de vous les partager, donc non ce n’est pas un #ad, mais bien juste pour le plaisir de créer des ensembles avec les souliers ou même pour partager leurs trop beaux modèles!!!

Pour finir, je trouve ça dommage de me faire juger, je trouve ça dommage d’avoir à me justifier par rapport à mon honnêteté et à mon opinion à savoir si c’est vrai ou pas et sur comment je gagne ma vie. Comme je vous disais, je comprends aussi que ce n’est pas facile pour vous de dissocier une publication qui est commanditée ou non! J’ai beaucoup de plaisir à créer du contenu, je veux continuer à faire de belles trouvailles, mais aussi à développer de belles collaborations qui sauront vous plaire. La réalité c’est que, ce blogue, c’est mon entreprise, c’est mon emploi,  si vous voulez que je continue à faire ce que je fais et  assurer la continuité des Trouvailles de Sarah, c’est à travers le contenu rémunéré que je peux le faire. Sachez une chose, je vais toujours rester moi-même et je vais toujours travailler dans l’intérêt de ma communauté et des gens qui me suivent. En espérant que le tout vous a éclairé davantage sur ma réalité, sur mon travail et sur comment je fonctionne! C’est peut-être difficile encore à comprendre, mais c’est un milieu en évolution et en changement, je crois que ça va être de plus en plus d’actualité. Alors, un gros merci à toutes celles qui m’encouragent depuis le début et qui m’envoient des beaux messages comme quoi vous aimez me lire chaque semaine et que je vous aide à faire de belles trouvailles!

Je vous laisse sur cette quote de Josiane de Ton Petit Look qui traite sur le sujet et que j’ai trouvé vraiment bien: “Je ne vois pas les mêmes commentaires sur les pubs à la télé qui paient les productions pour que vous puissiez visionner des émissions gratuitement. Je ne vois pas de gens déchirer leur chemise quand ils ouvrent un magazine et qu’il y a de la pub presque une page sur deux. Je ne vois pas de gens fermer les yeux devant les pubs avant un film. Bref, j’ai l’impression que ça dérange plus quand c’est une personne toute seule que quand c’est une grosse compagnie.” C’est à y penser  😉

 

Personnellement, j’ai la fonction « partenariat » sur mon Facebook des Trouvailles, donc dès que c’est commandité / payé, c’est indiqué dans le haut de cette facon. Si ce n’est PAS indiqué c’est que ce n’est PAS commandité, je n’ai pas été rémunérée ou quoi que ce soit. Comme avec Coiffure à Rabais, ça fait près de 3 ans que je collabore avec eux. J’adore tester des nouveaux produits et on discute toujours à l’avance des produits, de quoi j’ai envie de parler, qu’est-ce que j’ai envie d’essayer ce mois-ci, etc! Donc, mon discours est toujours de authentique en essayant réellement le produit.

 

 

Pour H&M, je l’ai indiqué dans le bas aussi que ce n’était PAS commandité, mais bien payé avec mon argent. Soit dit en passant, je ne suis même pas dans l’obligation de vous en informer, mais je le fais tout de même par mesure de transparence.

Autre chose que j’écris souvent, PAS commandité, mais j’ai reçu des produits gratuitement de la compagnie. OUI, je les ai reçus en “cadeau”, mais je ne suis pas dans l’obligation de vous en parler ou de vous partager quoi que ce soit, aucune entente ou collaboration a été faite entre la dite compagnie et moi, c’est parce que je les aime réellement et que je trouvais que c’était une belle découverte et j’avais envie de mon plein gré de vous parler.

J’ai aussi reçu ce message début décembre…. Je suis éthique dans tout ce que je fais (Voir les Normes de la publicité ou le FTC’s endorsement guides), je suis hyper transparente quand mon contenu est commandité, j’ai pris la peine de lui envoyer toutes les publications du mois de novembre qui n’étaient pas commanditées… il y en avait environ une vingtaine. Elle m’a répondu « j’avais L’IMPRESSION que tout commandité ». Et même si c’était tout commandité, dans la mesure où c’est bien indiqué, que c’est fait en toute intégrité et que c’est mentionné aux lectrices, c’est quoi exactement qui est mal la dedans. Donc, non je ne vais pas changer le nom de mon blogue!!!

Sur Instagram également, j’ai la fonction « contenu de marque », je ne crois pas que c’est tout le monde qui peut avoir cette fonction, du pourquoi peut-être que vous ne le voyez pas avec d’autres instagrameuses que vous suivez pour le moment, mais sincèrement, ça ne peut pas être plus clair que ça!!!! C’est indiqué dans le haut, vous avez l’heure juste 🙂

Sinon, voici quelques messages que je reçois parfois sur Instagram en message privé, je trouvais important de vous les montrer pour mieux comprendre…

 

 


C’était concernant ma collabo avec les produits Pureology. Celle-ci m’a vraiment fait de la peine. Encore une fois je répète, je ne suis pas TOUJOURS commanditée, au moins le 3/4 de mes photos ne le sont pas. Pour cette collabo, j’étais tellement contente parce que je les utilise réellement, ils sont dans ma douche en ce moment, j’ai pu moi-même choisir la gamme que je voulais mettre l’avant. J’ai pris la peine dans mes stories de montrer même une bouteille vide que je venais de finir pour « prouver » aux gens que je l’utilisais. Mon discours était vrai et authentique, il y’avait rien de fake la dedans. Pis même si ça parait que je suis payée, je comprends pas pourquoi c’est un « tabou », oui je gagne ma vie en donnant des conseils et à essayer de produits et promouvoir ceux-ci. J’ai pris la peine de lui répondre, de lui expliquer, etc. Elle n’a même pas eu la décence de me répondre.

Pour ce commentaire, c’était au début du mois de janvier, j’expliquais que j’allais justement écrire un article pour démystifier tout ça…Je suis restée bête un peu, premièrement, j’ai été à l’université, j’ai mon BAC en communications publiques ET même si je n’avais pas fait d’études, ce n’est pas parce que quelqu’un a son secondaire 5 qu’il n’a pas le droit d’exceller dans son domaine et d’avoir du succès avec son entreprise, voyons dont!!!! Aussi, je mets des heures et des heures sur mon blogue, à répondre aux gens, à répondre aux demandes que je recois, à créer du contenu, etc. Je ne compte même pas mes heures tellement que c’est de la job, effectivement c’est peut-être difficile à comprendre, mais sérieusement, ça ne donne pas le droit aux gens de rabaisser ce que je fais de ma vie et mon métier. BREF!

 

 

Suivre: