En 2017: Fais tes propres règles

En 2017: Fais tes propres règles

C’est le temps des bilans de l’année et des résolutions…Eh boboy. J’y ai pensé longuement avant de vous écrire ces quelques lignes. C’est très rare que j’écris des textes plus « profonds », mais 2016 m’a appris beaucoup côté personnel et aussi professionnel. Je n’ai pas le gout de vous faire un bilan en soi, mais plus une prise de conscience sur l’environnement qui m’entoure et apprendre à faire mes propres règles, ce qui est d’ailleurs mon mantra pour 2017 ! Peut-être que vous allez vous reconnaître dans mes états d’âme, peut-être que cela va vous aider aussi, en fait, je l’espère.

Donc, voici quelques petites confidences sur moi-même, sur ma vie en général et comment j’ai appris à voir les choses sous un autre angle en 2016. La dernière année a été pour moi une grosse année, je vis enfin de mon blogue (eh oui c’est mon vrai travail à temps plein, je vous en reparle bientôt) et j’en suis très fière, mais c’est aussi très demandant « physiquement » puisque je travaille pratiquement 7 jours sur 7, tsé les médias sociaux ça n’arrête jamais. C’est aussi exigeant côté personnel puisque je dois trouver un équilibre et essayer de décrocher de ces fameux médias sociaux pour profiter du temps avec ma famille, mes amies et bien entendu, mon chum (Oui oui j’ai un chum). C’est le premier « obstacle » difficile professionnel que j’ai encouru cette année, le manque de temps. J’ai pris du recul un peu et je me suis dit : OK, stop ! Tu as le droit de prendre du temps pour toi, de relaxer un peu parce que ton corps te parle. Si la machine n’avance plus, c’est mauvais signe… Je parle de ma situation, mais je suis certaine que plusieurs se reconnaissent tout de même. Donc, pour 2017, je vais me permettre des petits moments à moi, de profiter de mes proches et de m’accorder des moments de libres pour relaxer et me ressourcer. Ça peut être seulement dans des petites choses comme prendre un bon bain le soir! Un moment donné, je ne sais pas pour vous, mais on met la barre haute, on veut être productive, on veut faire un million d’affaires en même temps, parfois c’est peut-être trop. Tu veux recommencer à te mettre en forme, tu veux mieux manger, tu veux prendre le temps de lire un bon livre…. OUF ! Il est ou le temps ??? Alors, je veux essayer d’avoir un bon équilibre et de moins m’en demander pour PROFITER de la vie !

Deuxième point côté professionnel, l’opinion des gens… C’est fou comment parfois les paroles des gens te poussent à te questionner et ainsi te faire « paniquer ». Je m’explique, le monde des blogues est un monde bien particulier, c’est tout de même « nouveau » comme profession et comme métier. On me demande souvent c’est quoi mon « day  job », genre mon VRAI travail. On me demande souvent aussi ce que je pense faire dans 2 ans, 3 ans, 4 ans ou même 5 ans….Bien honnêtement, j’angoissais à l’idée que je ne savais pas quoi répondre. Ça me stressait beaucoup puisque c’est un milieu en changement, en évolution et instable. Je ne sais pas du tout où je vais être dans 2 ans, mais ce que je sais c’est que présentement, au moment où je vous parle, j’aime ce que je fais, je suis comblée par mon travail, c’est la seule chose qui compte pour moi. Dans 2 ans, ça sera autre chose peut-être, mais je crois que c’est important de vivre pour le présent puisque l’on ne sait jamais ce que la vie nous réserve. Oui je fais des projets, oui je fais des projections sur ce que j’aimerais accomplir et réaliser d’ici 2 ans, mais non je ne sais pas exactement ce que je vais faire dans 2 ans pis savez-vous quoi, je suis bien avec ça. Si toi présentement tu ne sais pas, pose-toi la question : est-ce que je suis bien dans ce que je fais en ce moment ? Si la réponse est oui, continue d’avancer, si la réponse est non, prends du recul et pose-toi des questions. Le plus beau cadeau que vous puisez vous faire, c’est de vous épanouir dans quelque chose qui vous rend heureuse. Alors, au hiable les conventions, je sais que je n’ai pas de fonds de pension, je sais que mon travail n’est pas sécurisant et je vous réponds : PIS ÇA ! J’ai laissé l’opinion des gens m’affecter et  me jouer dans la tête, la seule personne que vous devriez écouter avant tout, c’est vous-même. Ben oui, je suis blogueuse, c’est ça ma job pis j’en suis bien fière.

Ce qui m’amène au volet personnel. Je suis tout de même assez discrète sur ma vie privée, mais je suis en couple depuis maintenant près de 3 ans et demi. J’ai eu 28 ans en septembre dernier et je vous avoue que ça m’a donné un petit coup de vieux. Le gros 30 ans approche à grand pas et ça m’a fait peur. Ça m’a fait peur parce que je me suis mise à repenser à la Sarah de 18 ans qui se voyait être mariée, avoir déjà 1 ou même 2 enfants, faire un travail de 8h à 17h pis posséder sa maison…. LOL ! Non, je ne suis pas mariée, même pas fiancée, non je n’ai pas encore d’enfants et non je n’ai pas encore ma maison ! Je repense à mes parents qui sont mariés à 23 ans et qui ont eu ma sœur à 27 ans…AYOYE. C’est sur que le monde a changé, les valeurs ont changé, notre génération est bien loin de celle de nos parents, mais il y a encore tellement de jugements et de « tabous », c’est ça qui me fait peur. Si tu es dans la mi-vingtaine, début trentaine, tu dois voir passer des bébés à profusion sur ton actualité Facebook, des annonces de fiançailles et même des mariages. On est dedans LIVE… Pis là tu te mets à te questionner sur ta propre vie. Est-ce que je suis normale ? La normalité c’est quoi dans le fond ? Et si on pouvait faire notre propre normalité ? Moi en 2016, j’ai paniqué un peu parce que la « pression sociale » me disait que ma situation présentement n’était pas normale. Ma sœur a eu son premier bébé, on est en train de préparer son mariage pour aout 2017, ma cousine est enceinte de son deuxième, une de mes meilleures amies est enceinte, une autre essai de concevoir, une autre s’est mariée en juillet 2016…ah oui, pis il y a du monde de ton entourage qui te posent des questions aussi : et puis penses-tu que ton chum va te fiancer bientôt ? Et moi de répondre un peu incrédule : humm non je ne penserais pas ! (Ben chill la fille) Et la personne de me dire : inquiète toi pas ça va venir ! (WHAT ??) Ou aussi la passe des bébés : Tu approches 30 ans prévois-tu tomber enceinte bientôt ? Moi de répondre : hum non vraiment pas j’ai de la misère à me faire un grilled cheese moi-même ! La personne : Hein ben voyons vous en parlez pas ton chum et toi, ça fait presque 4 ans que vous êtes ensemble ? Moi : Eh non..

Faque, je posais des questions à mon chum du genre : ouain est-ce que c’est normal qu’on ne parle pas d’avoir des bébés ou de se marier ?? Savez-vous quoi, voici mon résonnement et pourquoi je suis entièrement bien avec ça et que je suis heureuse et satisfaite de ma situation de concubinage (je vous confirme que ça ne s’est pas fait du jour au lendemain) À 28 ans, je ne pensais pas être mon propre « boss » et avoir un blogue comme emploi ! Présentement, je ne sais même pas si j’ai vraiment envie de me marier, pour moi ce n’est pas une priorité et pour mon chum non plus, on est heureux ensemble, point final. Des enfants, oui j’en veux ! Quand ? je ne sais pas pis c’est ben correct comme ça, mon chum et moi on aura la discussion quand les deux ont va être rendus la dans nos vies. J’ai choisi de me lancer dans l’aventure et d’être en quelque sorte une entrepreneure, pour le moment mon bébé, c’est mon blogue et c’est ce qui compte le plus pour moi. Une maison ? Malheureusement, ma situation financière ne me le permet pas pis je ne sais même pas si je serais assez mature pour avoir une maison (c’est quoi tondre le gazon ?). Tsé chaque relation est différente, chaque relation a son rythme de croisière! Faque savez-vous quoi, maintenant je réponds en toute confiance aux questions de la vie que les gens me posent et je suis bien à l’aise et en harmonie avec ça. Faites-vous votre propre idée, faites vos propres règles et au diable les conventions, la soi-disant « normalité » et la maudite pression sociale.

En 2017, LÂCHEZ PRISE, soyez bien avec vous-même en premier et heureuse, c’est ça qui compte le plus !

Comme disait Bobby McFerrin: Don’t worry, be happy 🙂

 

 

Suivre:

5 Commentaires

  1. Sabrina
    9 janvier 2017 / 22 h 24 min

    Très bien dit!

  2. Myriam geoffrion
    10 janvier 2017 / 7 h 36 min

    Je me reconnais tellement dans ton texte! J’ai passé par là il y a 4 ans! Faire des plans à moyen terme et à long terme, des échéanciers, des dates butoirs, pour moi c’est la meilleure façon d’être déçue de ma vie! Dans la vie il y a 2 certitudes: la mort et les impôts, et autour de ça il y a les aléas de la vie, les détours, la maladie, les séparations et j’en passe! Les évènements arrivent quand on est rendu là et ce n’est que rarement la date, le mois ou l’année qu’on c’était fixé…..Mon plan de vie? Avancer dans ma vie, selon mes choix et mon bonheur, pas de date d’expiration!

  3. 11 janvier 2017 / 0 h 34 min

    Wow super bel article Sarah! Avec une amie, on a aussi décidé de lancer un blogue en 2016 et je me suis reconnue dans ton article. Merci pour ta franchise! Parfois on laisse trop la pression sociale guider NOTRE vie, tandis qu’on devrait en être les seules maîtres.

  4. 11 janvier 2017 / 0 h 54 min

    You go girl!!! Tellement bien dit. Je traverse présentement la phase de ma vie où j’essaie d’ignorer les opinions et les attentes des autres (amies, famille), et ton article vient de me donner un gros coup au derrière. Continue de prendre soin de ton bébé 😉

  5. Ingrid Dion-Babin
    13 janvier 2017 / 18 h 55 min

    Wow Sarah !! Beau texte j’adore et je me reconnais 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *